Le bilan à mi-mandat de la majorité à Koekelberg: la sécurité a été modernisée mais la maison de l’emploi se fait attendre

Cette petite commune du Nord-Ouest de Bruxelles a vu, en 2012, Philippe Pivin endosser pour la troisième fois le costume de bourgmestre. Avec sa liste LB à composante MR-FDF-cdH-CDF-OpenVLD-Sp.a-CD&V et Indépendant, il a obtenu une majorité absolue de 16 sièges sur 27. Le point fort du bilan est l’obtention d’un nouveau contrat de quartier.

K

En 2012, Philippe Pivin présente une liste du bourgmestre aux composantes multiples (MR-FDF-cdH-CDF-OpenVLD-Sp.a-CD&V et Indépendant) face au PS d’Ahmed Laaouej et à Ecolo-Groen d’Anne Tyssaen. Au terme du scrutin, Philippe Pivin endosse pour la troisième fois le costume de bourgmestre et perpétue ainsi la dynastie Pivin puisqu’avant lui son père Jacques était maïeur de l’entité. La liste LB obtient une majorité absolue de 16 sièges sur 27.

Trois ans plus tard, il est l’heure de présenter un premier bilan. Philippe Pivin l’annonce d’emblée. Ces trois années passées ont été des années de travail «et de préparation des dossiers dont les réalisations vont voir le jour de façon concrète dans les trois années à venir

La majorité koekelbergeoise a poursuivi ses efforts en matière de rénovation urbaine et a obtenu au niveau de la région bruxelloise un second contrat de quartier. «Nous sommes très contents. Et même si je suis très optimiste, je ne pense pas que nous pourrons bénéficier un jour d’un troisième contrat de quartier. Il s’agit donc d’un enjeu majeur de cette législature car ce sont des très gros dossiers comme celui du CirK qui est un dossier colossal à notre échelle», précise le libéral.

Fin du chantier à Simonis

Ce projet concerne un tout nouveau centre international des Arts du Cirque qui accueillera fin 2017 l’équipe et les projets de l’Espace Catastrophe, à l’étroit dans les anciennes glacières de Saint-Gilles. Le projet architectural se développe sur 3.000 m² et répond aux nécessités liées aux pratiques circassiennes actuelles.

Pendant trois ans, plusieurs voiries ont été réaménagées comme la rue des Archers et la fin du chantier Simonis. «Nous travaillons également sur des rénovations de bâtiments scolaires.» «En matière de sécurité, nous avons poursuivi la modernisation de notre système de vidéo protection. Nous avons également augmenté l’effectif policier. Nous avons 35 cadres alors que nous en avions 30 en 2012. Notre objectif est d’arriver à 38 pour la fin de la législature. Ce n’est pas une chose facile à réaliser dans une division de police comme la nôtre», précise-t-il.

Petit bémol dans ce bilan dressé par le bourgmestre, c’est la lenteur dans certains dossiers. «Il y en a deux. La maison de l’emploi à la place Simonis, où le dossier est prêt au niveau communal. C’est entre les mains de la Région qui n’a pas tranché sur l’affectation du bâtiment. Le deuxième projet est le réaménagement du kiosque du parc Elisabeth. Le dossier avance mais terriblement lentement.»

(Source: La Capitale, 10oct2015)

Advertenties

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit / Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit / Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit / Bijwerken )

Google+ photo

Je reageert onder je Google+ account. Log uit / Bijwerken )

Verbinden met %s